De te nourrir

se nourrir en conscience

Aujourd’hui, pour se nourrir, on n’écoute plus les besoins de son corps. Il y a 2400 ans, Hippocrate disait « Que ton aliment soit ton médicament ». Nous sommes de plus en plus nombreux à redécouvrir la justesse de ce propos.

Est-il raisonnable de laisser à des groupes industriels, forcément contraints à une logique de profit, le soin de décider ce que nous devons manger ? Les industriels de l’agroalimentaire sont-ils compétents pour remplacer l’alimentation naturelle, qui nous a nourris durant quatre millions d’années, par des aliments et des molécules de synthèses, dont les effets combinés et à long terme n’ont pas été testés ?

Nous faisons tous le constat que les modes de vie modernes, de plus en plus urbains, nous coupent de notre corps, de nos besoins essentiels. Personne ne gagne à vivre amputé d’une part importante de soi, non relié à cette biosphère qui nous a nourris tout au long de l’évolution.

Quel bonheur au contraire de prendre soin de sa santé par son alimentation !

L’aliment peut être le premier maillon d’une démarche qui va progressivement fonder un véritable art de vivre, reposant sur l’écoute et le respect de soi, des autres et de la vie.

Au final, se réapproprier le choix de son alimentation est un acte politique, une manière de faire évoluer notre société dans le sens de nos aspirations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *