De vivre en harmonie avec soi-même et les autres

L’éthique de la permaculture

La position juste de l’humain dans l’univers. La personne et son habitat sont harmonieusement connectés à l’environnement. Il appartient à chacun.e, de devenir un.e citoyen.ne responsable et d’apporter sa contribution à la construction d’un monde durable, sans attendre que les solutions arrivent toutes faites, d’en haut.

Prendre soin de la Terre : prendre soin, c’est protéger, témoigner attention, respect et gratitude. Ce point concerne ce qui vit dans toutes les strates de l’écosphère : la vie du sol et du sous-sol, les micro-organismes, l’eau sous toutes ses formes, la vie aquatique et sous-marine, l’atmosphère, l’air et les composants gazeux nécessaires à la vie, les planètes qui influencent la vie sur Terre, ainsi que les réalités invisibles – selon les croyances de chacun.

Prendre soin de l’humain : veiller à ce que chaque personne, dès son enfance, ait les conditions pour vivre, grandit, évoluer en conscience, épanouir son être dans toutes ses dimensions et réaliser ce pour quoi elle est née. Veiller à ce que chaque individu ait accès à l’abondance inhérente au principe de vie. Organiser le travail de façon à ce que l’être humain ait à peiner le moins possible pour produire les biens dont il a besoin.

Partager équitablement les ressources, redistribuer les surplus : comme notre planète a des ressources limitées et abrite une population humaine en forte croissance, la permaculture encourage la sobriété dans la production et la consommation. Elle appelle au partage équitable des ressources naturelles et des biens. Elle invite à trouver un juste équilibre entre les besoins de chacun – e- présents et à venir- et ceux des autres organismes vivants (humains, animaux, végétaux).

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *