De vivre en harmonie avec soi-même et les autres

Changer le monde en commençant par soi-même

Comment pourrions-nous changer le monde extérieur sans d’abord (ou en même temps) transformer notre monde intérieur ?

Le facteur humain, ce n’est pas seulement « les autres, c’est d’abord soi-même. Se changer soi-même ? Changer est le plus souvent une chose que les évènements de la vie nous imposent. Décider de se changer soi-même est un acte de courage.

Un changement durable, profond, assumé ne peut aller que de l’intérieur vers l’extérieur. Il nous enracine alors dans notre dimension profonde, dans notre relation avec ce qui est « plus grand que soi » dans nos relations avec les autres et la société….

En début de la permaculture était défini 5 zones et secteurs concentriques, depuis l’habitat jusqu’à la zone sauvage de façon à économiser les déplacements de la vie quotidienne. Au fil du temps, il est apparu qu’il était impossible de ne pas prendre en compte la singularité des habitants eux-mêmes : leur « niche », leur sensibilité, leurs besoins profonds.

C’est ainsi qu’est apparu la zone 00, qui représente la réalité la plus intime de chacun. Une zone qui s’inspire de l’observation de la zone 5, intouchée ou rendue à la nature. Cette zone 5 peut inspirer mes attitudes dans tous les domaines : la création de mon habitat, mes choix alimentaires, mes projets…C’est à partir de cette zone 00 que se forme le germe du changement, celui qui permet de retrouver l’harmonie avec le mouvement du monde et de faire de soi un humain accompli.

Le changement est contagieux, d’individu à individu, l’exemple se propage à un groupe puis à une société toute entière, puis sur toute l’humanité, souvent bien au-delà de leur environnement géographique immédiat. Ainsi en travaillant mon évolution personnelle, je contribue à l’évolution globale. Je redeviens partie du tout, en lien avec les autres membres de l’humanité.

C’est aujourd’hui le moment favorable, à la fois pour vous engager sur votre chemin personnel et pour participer au grand mouvement de la transformation globale. Le besoin d’être reconnu et aimé nous amène souvent à nous conformer à ce que l’on imagine que les autres attendent de nous.

Oser être soi-même, c’est s’autoriser à être différent, se permettre d’exprimer qui l’on est, dans sa totalité, sans crainte d’être rejeté. Dans notre société formatée, seuls quelques « originaux » osent vivre selon leurs aspirations profondes. Ils maintiennent la flamme qui ouvre les chemins de l’humanité nouvelle.

La recherche du sens nous amène tôt ou tard à faire l’expérience de l’unité, à prendre conscience que chaque humain est un élément du tout, indissociablement connecté aux flux de vie qui porte ce monde. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *